L’eau bénite

 

Depuis le début du confinement, nous en sommes privés. Cela a été l’occasion de se poser la question de son usage et de son importance.

 

Elle nous rappelle ce merveilleux sacrement du baptême qui nous a établis dans la grâces des enfants de Dieu.

 

Dans la liturgie nous la retrouvons : Quand le prêtre asperge l’assemblée comme à la veillée pascale Quand le servant verse de l’eau sur les mains du prêtre au moment du lavabo : « le prêtre se lave les mains, rite qui symbolise le désir de purification intérieure » Quand le prêtre utilise le bénitier et le goupillon pour bénir des objets, comme les alliances des mariés

 

En famille ou à la maison : quand, lors de la prière familiale, chacun en prend pour se signer. Elle peut être utilisée par le père ou la mère de famille pour bénir ses enfants. A elle seule, elle n’est pas sacrement, mais elle fait partie des sacramentaux. A ce titre, on l’emploie pour être aidés à se purifier, à demander l’aide de Dieu pour ne pas entrer en tentation, pour bénir...

Comment s'en procurer ? 

Vous pouvez demander à un prêtre à la fin d'une messe ou au cours d'une permanence de bénir une petite gourde, bouteille d'eau. L'eau bénite ne se jette pas dans l'évier, mais seulement en terre. 

211-e1583809032556.jpg
contactez-nous
liens utiles

© 2019 Communauté Saint Martin